Epistémologie : Quel critère pour définir la scientificité d'une hypothèse ?


Une hypothèse est considérée comme scientifique si elle permet la possibilité d’être réfutable. On confère un sens à une hypothèse scientifique à partir du moment qu'une expérimentation ou une observation (visuelle, ou un enregistrement sonore) est possible, afin d’avoir potentiellement la possibilité de réfuter l’hypothèse dans le cas où les faits montreraient qu’elle est fausse.

  • Exemple : On observe un grand nombre de cygnes blancs, et sur la base de cette observation, on formule l'hypothèse selon laquelle tous les cygnes sont blancs. Il est conceptuellement possible d'avoir la possibilité d'observer un cygne qui ne soit pas blanc. Si on observe un contre-exemple qui contredit l'hypothèse, celle-ci est réfutée. Ce n'est pas à partir du contre-exemple observé que l'hypothèse devient scientifique. La scientificité de l'hypothèse est basée sur la réfutabilité de celle-ci. L'hypothèse est scientifique dès qu'il y a une réfutabilité possible, une potentialité.

S'il est cependant impossible de concevoir des expériences ou des observations qui ne permettent pas la possibilité de réfuter a priori une hypothèse, cette hypothèse n'a pas de caractère scientifique. C'est le cas pour les hypothèses métaphysiques, figées dans l'irréfutabilité, parce qu'il n'y a aucune donnée objective permettant de trancher.

  • Exemple : Il est impossible de réfuter des questions métaphysiques, comme "Adam et Eve avaient-il un nombril ?", ou "Les anges ont-ils un sexe ?", ou "Existe t-il des univers parallèles ?"

En dehors de faits vérifiables et quantifiables, donc hors du champ de l'expérimentation, la réfutabilité n'est pas possible.

  • L'hypothèse de la non-existence des extraterrestres (autrement dit : "les aliens n'existent pas") est de nature scientifique : il est possible de trancher, en envoyant une sonde spatiale qui va filmer sur une lointaine exoplanète. Il suffit de filmer des extraterrestres pour réfuter l'hypothèse selon laquelle les extraterrestres n'existent pas. L'hypothèse est donc scientifique. Le problème ici n'est pas la réfutabilité, puisqu'il est possible de réfuter l'hypothèse, mais la grande difficulté de réaliser l'observation, et cela peut prendre des décennies, voire des siècles, même si l'hypothèse est scientifique.

En revanche, il est conceptuellement impossible de prouver l'inexistence de quelque chose. En effet, car sinon ce serait un non-sens logique. Comme le disait Carl Sagan avec justesse : "l'absence de preuves n'est pas la preuve de l'absence".

L'idée de réfutabilité vient d'un philosophe des sciences : Karl Popper (1902-1994). Celui-ci a souligné la nécessité de rejeter la métaphysique en tant que système irréfutable, et insista de mettre l'accent sur la réfutabilité comme critère épistémologique de démarcation. Cette démarcation permet de distinguer la science de la non-science. D'aucuns sont parfois tentés de concilier la science avec la métaphysique, voire avec la religion (ce qui a conduit à l'idéologie du créationnisme), mais il s'agit de domaines dont les méthodes d'investigation sont différentes, et même opposées, disjointes.

On ne peut pas savoir si une théorie scientifique est définitivement la vérité, mais on a la possibilité de prouver que les hypothèses soulevées par ladite théorie sont fausses (au cas par cas). Pour cela, il suffit d'un seul contre-exemple expérimental ou observationnel pour invalider une hypothèse.

Le falsificationnisme selon Karl Popper (où falsification est synonyme de réfutation, dans la langue anglaise) montre que la science consiste davantage à éliminer ce qui est superficiel qu'à accumuler des savoirs que l'on serait tenté d'étiqueter comme « vrais ». On ne peut guère attribuer des degrés de vérité pour une hypothèse quelconque, une hypothèse est qualifiée comme scientifique si elle peut être réfutée a priori. Dans cette démarche, une hypothèse scientifique est soit confortée par des expériences ou des observations, soit invalidée par des expériences ou observations. Et l'invalidation d'une hypothèse conduit au rejet de celle-ci et l'on n'y revient plus. Après réfutation d'une hypothèse, on formule de nouvelles hypothèses à tester.


  • « Une théorie est scientifique si et seulement si elle susceptible d'être réfutée ; elle n'est pas vraie, mais tout au plus admise provisoirement. » (Karl Popper)
  • « Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, l'humanité ne peut pas le connaître. » (Bertrand Russell)
  • « La science ne cherche pas à énoncer des vérités éternelles ou de dogmes immuables ; loin de prétendre que chaque étape est définitive et qu'elle a dit son dernier mot, elle cherche à cerner la vérité par approximations successives. » (Bertrand Russell)



© 2016 Philip Tchelovek

  • Est définie comme contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une œuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur, tels qu'ils sont définis et réglementés par la loi (Code de la Propriété Intellectuelle, art. L. 335-3). La violation des droits d’auteurs est constitutive du délit de contrefaçon puni d’une peine de 300 000 euros d’amende et de 3 ans d’emprisonnement (CPI, art. L. 335-2 s.).


Philip Tchelovek

Blogueur scientifique. Présent sur Skõp depuis le 19/03/2016. Articles sous copyright, mais vous pouvez partager les URL librement.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits