Découverte d'une cité maya, des étoiles plein les yeux ?

Un Québécois de 15 ans, William Gadoury, a découvert une nouvelle cité maya jusque-là inconnue grâce à sa théorie selon laquelle cette civilisation choisissait l’emplacement de ses villes en fonction des étoiles.

Depuis toujours, William Gadoury, passionné des Mayas, a étudié  " l’astronomie des Mayas " ainsi que les emplacements des cités de cette grande civilisation aussi disparue que mystérieuse. C'est en menant ses recherches que le jeune canadien a pu établir une corrélation entre la position des étoiles sur la carte et celle des villes mayas, chose qu'aucun scientifique n'avait eu l'idée de faire jusque là.

Trois étoiles pour deux cités connues

Il n'en fallait pas plus au jeune génie, pour imaginer qu'il devait bien y avoir une troisième ville à l'emplacement de la troisième étoile. La zone dans laquelle il la situe est inaccessible. " Il va réussir à convaincre différentes agences spatiales de mettre en oeuvre les moyens pour chercher la présence d'une pyramide maya via des images satellites. ", nous dit RTL. Et là, c'est le jackpot !

L'une des 4 plus grosses cités mayas

Des analyses à partir des satellites de différentes agences spatiales internationales (fournies par la NASA et Google), ont révélé qu’il y avait effectivement une pyramide et une trentaine de bâtiments à l’endroit précis identifié par le jeune homme, ce qui en ferait l'une des quatre plus grosses cités mayas.

Le Journal de Montréal, tabloïd peu coutumier des informations scientifiques, a eu accès aux images satellites où l’on voit différentes structures de ce qui pourrait bien être une ancienne cité. " Des formes géométriques, comme des carrés ou des rectangles, sont apparues sur ces images, formes qui peuvent difficilement être attribuées à des phénomènes naturels ", affirme le spécialiste en télédétection à l’Université du Nouveau-Brunswick, le Dr Armand Larocque.
Découverte d'une cité maya, des étoiles plein les yeux ?
(Image: Google Earth, CSA)

Thomas Garrison, Anthropologue à l'Université de Californie du Sud, précise :                         " Cependant, la vérification au sol est la clé de la recherche en télédétection. Vous devez être en mesure de confirmer ce que vous identifiez dans une image satellite". Dans ce cas particulier, Garrison pense que " la nature rectangulaire de la forme et de la végétation secondaire sont des «signes clairs» d'une milpa ". Une milpa est un système de culture qui associe le maïs, le haricot et la courge, utilisé tout au long de la méso-amérique, principalement dans la région de la péninsule du Yucatan au Mexique ( où se trouverait très précisément cette prétendue cité perdue Maya ). Le mot milpa est tiré du terme nahuatl pour "champ de maïs". Enfin, Sprajc a souligné que les coordonnées de la ville maya, que Gadoury prétend avoir découverte, dans le nord du Guatemala, est en fait située dans le sud de Campeche, au Mexique. Il croit aussi, comme Garrison et Stuart, " que les caractéristiques indiquées par les photos satellites est un vieux milpa, abandonné il y a des années , mais certainement pas il y a des siècles.".

L'information fait le tour du monde

Soudain, l’histoire de William Gadoury est relayée sur beaucoup de sites d’information (20Minutes, Le FigaroLibération ou Le Point au hasard) et de journaux télévisés français comme France 2, mais aussi dans la presse anglo-saxonne et la très sérieuse BBC. Si certains mettent l'info au conditionnel, la plupart affirme haut et fort l'extraordinaire découverte du gamin.

Le Journal de Montréal, visiblement, a été repris comme seule source de cette merveilleuse découverte, assure que le garçon est devenu " une petite vedette à la NASA, à l’Agence spatiale canadienne et à l’Agence spatiale japonaise ", grâce à sa découverte. Bien entendu, aucune de ces agences ne confirment ce que le tabloïd québécois affirme. Pire, la communauté anthropologues, spécialiste de la question, met à mal cette soit disant " découverte ", allant jusqu'à la qualifier de " science de pacotille " (David Stuart, un anthropologue du Centre-Universitaire du Texas à Austin). 


Finalement ce ne sont pas des étoiles qu'on a dans les yeux, mais de la poudre 

Une attention un peu plus soutenue de la part des journalistes, aurait pourtant évité ce fiasco de la presse.La localisation de la fameuse citée maya a évolué pendant ses quatre derniers jours, ne permettant pas de crédibiliser l'information. La ville s'est déplacée de plusieurs centaines de kilomètre. Marie-Charlotte Arnauld, directrice de recherche émérite à l’ArchAm (Archéologie des Amériques, CNRS UMR8096), spécialiste de l'habitat et de l'urbanisation mayas, déclare même : " Avec mes collègues, on rit beaucoup en regardant la carte censée situer l'emplacement de la cité, lâche L’information géographique fournie est particulièrement mauvaise et aberrante." Après avoir été d'abord située au Belize (samedi), la cité serait maintenant au Mexique" Inutile de perdre son temps à essayer de situer le nouveau site; les coordonnées, la carte, le principe de localisation, tout est faux, incohérent et absurde ", confie-t-elle aux journalistes d'Arrêt sur Images, à l'origine de la contre-enquête.    " Sur cette nouvelle carte de localisation, la cité fait un bond dans l'espace de plusieurs centaines de kilomètres pour se retrouver dans le sud-est de l'état du Campeche, au Mexique ", explique Éric Taladoire, Professeur d'archéologie précolombienne, à Bernadette Arnaud, grand reporter à Sciences et Avenir. " Curieusement, sur cette même carte, le site guatémaltèque de Mirador passe la frontière pour se retrouver au Mexique, ce qui confirme que la géographie n'est pas le fort de cette équipe ". ( voir ci-dessous.)

Découverte d'une cité maya, des étoiles plein les yeux ?
Infographie le Journal de Montréal

De plus, selon les spécialistes, la zone dans laquelle est censée se trouver le site est archi-prospectée par des centaines d'archéologues. Elle est également très peuplée : peu de chances donc qu'une grande cité maya puisse passer totalement inaperçue. Or, d'après le Journal de Montréal, il s'agirait de "la 4e plus importante cité maya", d'une "superficie totale de 80 à 120 km2", pas un petit village donc. Au passage, ces dimensions semblent "aberrantes" à Marie-Charlotte Arnauld les comparant à celles de Tikal, l'un des plus grands sites archéologiques et centres urbains de la civilisation maya, qui fait "à peine 20 km2" ! 

Fausse hypothèse de départ

Selon la directrice de recherche émérite à l'ArchAm (Archéologie des AMériques), l'hypothèse de départ est tout simplement fausse. "Cette histoire de planification de l'ensemble des cités en fonction des constellations est une aberration: les constellations sont des constructions culturelles (il s'agit juste de relier des points entre eux) et les nôtres nous viennent des Grecs ! De toutes façons, l'hypothèse de départ est fausse : elle oublie 3.000 ans d'Histoire. Les villes n'ont pas toutes été fondées ni occupées en même temps. Il n'y a pas de grand dessein maya et la forêt tropicale se gère comme n'importe quel milieu naturel, millénaire après millénaire. Ce n'est pas la planète Mars !". 


Fiasco médiatique

Il est, une fois de plus, mis en évidence, qu'internet et sa vitesse de propagation, doit nous inciter à la plus grande prudence et ce dans tous les domaines. Cet emballement médiatique, dénoncé par "Arrêt sur Image", aurait pu traiter d'un sujet beaucoup plus sensible.


© 2016 Freddy Victorieux

Est définie comme contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une œuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur, tels qu'ils sont définis et réglementés par la loi (Code de la Propriété Intellectuelle, art. L. 335-3). La violation des droits d’auteurs est constitutive du délit de contrefaçon puni d’une peine de 300 000 euros d’amende et de 3 ans d’emprisonnement (CPI, art. L. 335-2 s.).








Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits