Conseils aux futurs auteurs

En 2013, on estimait que l'avenir çà serait plus de 65 000 auteurs en France. A l'heure actuelle on se rend bien compte que c'est une véritable jungle que s'arrachent les lecteurs, les libraires, les bibliothécaires et les éditeurs.

Mais attention, peut-on tous prétendre devenir et être un jour auteur?

Il y a les ateliers d'écriture et les cours pour apprendre à écrire qui permettent de dénicher des talents ou du moins d'en créer. Cependant, le talent s'apprend-t-il vraiment? Certains auront beau participer à ce genre d'activités, il leur faudra tout de même du temps, de la sueur, des brouillons, des ratures pour présenter un texte qui aura une certaine qualité. Tout au contraire, d'autres auront ce que l'on appelle la plume aisée et bien inspirée.

Ainsi, aimer écrire ne suffit pas forcément à faire de vous des auteurs à succès et de talent. Il faut dépasser le côté dit "loisir" et voir notre réelle envie et notre potentiel. Si nous ressentons jusqu'aux tripes un désir d'écrire et de devenir un jour un vrai écrivain alors c'est que peut-être on est fait pour l'être.

On passe vite de la gribouille, de la pensée à des textes bien ficelés. Certains commencent d'ailleurs par des concours d'écriture pour tâter de leur plume et dévoiler leur qualité littéraire ou du moins comme test pour découvrir leur degrés d’implication, leur valeur, etc.

De concours, on se noie dans la masse avec des anthologies ou ce que l'on appelle des oeuvres "collectives". Première porte ouverte vers la publication. Des éditeurs et des associations proposent et on se plie à des règles strictes avec à la clé la joie peut-être d'être publié, d'être déjà un peu lu (mais peu évident), d'être remarqué parmi tous les auteurs qui feront partie du beau collectif.

On a alors la première joie : une publication, notre nom véritable ou de plume imprimé sur du papier. C'est la classe, on en parle autour de soi, on jubile. Mais le bonheur est de courte durée. Bien souvent les anthologies ou collectifs ne rapportent rien ou du moins très peu, à condition d'un accord avec l'éditeur ou la personne qui a proposé le projet.

C'est là que pointe dans notre esprit le désir de se la jouer solo et de voler de ses propres ailes. Alors, on se creuse les méninges, parfois, une belle idée arrive et on est inspiré ou d'autres fois, comme c'est le cas par exemple en poésie ou pour des nouvelles, des textes se composent au hasard du temps, pêle-mêle et, c'est par la suite que l'on voit ce que va probablement devenir le projet puis l’œuvre future en elle-même.

Lorsque l'encre a beaucoup coulé et qu'enfin on sent que l'oeuvre est sur le point de naître en entière, l'esprit, encore pris par tous ces mots sortis mais allégé déjà, on envisage la recherche d'un éditeur.

Trouver un bon éditeur mais pas à tout prix !!

Dans un second temps donc, la recherche de l'éditeur doit s'organiser. Tout d'abord, il faut cibler les éditeurs selon leur ligne éditoriale. Quel éditeur publie le style donc le genre que vous avez écrit ? On consrtuit ainsi une première ébauche de liste de professionnels dde l'édition mais cette dernière doit aussi prendre en compte des caractéristiques un peu plus précises comme par exemple, si l'éditeur publie des artistes, des auteurs connus ou pas encore connus, s'il est en recherche de nouveaux auteurs...

Le manuscrit peut alors être envoyé.

  • soit par voie postale
  • soit par mail

selon les modalités d'envoi de la maison d'édition, en général repérable sur le site internet ou sur demande directe.

S'il y a ensuite retour des éditeurs ce sera soit positif en vue d'un contrat (normalement en double, un conservé par l'éditeur et un pour l'auteur) ou négatif (vous ne correspondez pas à notre ligne éditoriale ou je n'édite plus de ...désolé, j'ai cessé cette activité...)

La joie de recevoir un contrat !

Enfin, une réponse positive voire plusieurs (encore mieux car on a le choix du meilleur éditeur et du contrat) reçue par la poste ou par mail que l'on s'empresse de lire.

Mais justement ne vous pressez pas de lire et un conseil, relisez s'il le faut plusieurs fois le dit contrat et demandez avis à votre entourage et / ou à des professionnels du monde éditorial ou du moins du livre.

Parfois en effet, c'est là que l'on repère des points peu avantageux, voire négatifs sur le contrat. Certains éditeurs, dans ce cas acceptent de le modifier avec votre accord et d'autres par contre restent sur leurs positions prétextant mille excuses avec un baratinage incroyable par écrit ou par téléphone directement ou encore pour les chanceux de manière visuelle mais pour cette dernière option, il faut une proximité et l'éditeur dans ce cas ne peut mentir impunément car quelque chose peut le trahir.

observez bien :

  • vos droits en tant qu'auteur
  • la durée du contrat
  • la diffusion et l'impression
  • ce que fera l'éditeur, ce qu'il propose, si c'est gratuit ou non
  • la remise pour avoir des exemplaires du livre (n'acceptez pas tout, pensez à la suite, les salons à faire, les dédicaces, le bénéfice que vous ferez...)

C'est alors que finalement on réalise qu'il existe au moins deux types voire trois d'éditeurs :

  • l'éditeur à compte d'éditeur (il fait son job et vous êtes simplement l'auteur, il est là pour vous aider, vous publier, vous diffusez, vous faire connaître, vous propulsez sur la sphère éditoriale et commerciale...)
  • l'éditeur à compte d'auteur (il fait son job mais vous demande une participation financière soit pour publier, soit pour faire votre livre, la couverture, les corrections, il évoque des pré-ventes ...) Un arnaqueur pour certains ou l'on peut dire un éditeur pas très fort qui tente une percée sans bagage réel.
  • l'éditeur associatif (l'amoureux du papier, du livre en général, celui qui a vu les défauts des autres et qui dit "stop", qui propose de vous aider du mieux qu'il peut avec ses faibles moyens parfois moyennant tout de même une adhésion par exemple et comme souvent de payer les livres mais cette fois au prix imprimeur)

Après tous ces conseils à prendre ou non, une chose seulement à dire encore :

bonne chance !!







Laetitia Gand

écrivain, chroniqueuse littéraire, rédactrice freelance laetitia.gand422@orange.fr http://le.comptoir.des.mots.over-blog.com/ http://laetitiagand.simplesite.com/434673763 http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits