Cellule en mime,

Comme le Mime Marceau

tu revêts les murs

silencieux

comme anonyme,

sans révolte,

dans l'attente,

presque résigné.

Tu cajoles la surface

comme l'amant tendre,

front contre mur,

désirant de voir le soleil.

La lumière blafarde du néon,

artifice dément,

compassion

et compagne

des jours cloisonnés.

Et le rayon qui perce discret au carreau,

moqueur imperturbable

qui souligne le devenir...


L.G.

Laetitia Gand

écrivain, chroniqueuse littéraire, rédactrice freelance laetitia.gand422@orange.fr http://le.comptoir.des.mots.over-blog.com/ http://laetitiagand.simplesite.com/434673763 http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits