Cassius Clay s'en va, Mohamed Ali éternel

L'Arizona en deuil, elle a perdu son champion, mais à Phénix on croit à son éternité, comme l'oiseau il renaitra de ses cendres car Mohamed Ali fait partie de ses légendes qu'on oubliera pas. A jamais gravé dans les esprits.

Mohamed Ali, champion Olympique aux jeux de Rome en 1960 (catégorie Poids mi-lourds), et premier à être triple champion du Monde (catégorie Poids lourds) ce qui lui vaudra le surnom de "The Greatest".

Connu pour son style de combat peu orthodoxe et pourtant si incroyable, il est considéré comme l'un des plus grands boxeurs de l'histoire. Une personnalité aux compétences hors du commun dont on pourrait parler sans s’interrompre durant un bon bout de temps.

Retenons cependant le slogan qui l'a démarqué :

« vole comme un papillon, pique comme l'abeille, oh, et vas-y cogne mon gars, cogne ! »

Souvenons-nous de lui comme d'un formidable athlète qui a notamment combattu Joe Frazier ou encore George Foreman.

1m91 de muscles qui nous ont fait rêver sur le ring.

Le réalisateur Michael Mann saura lui rendre un bel hommage dans son film tout simplement intitulé Ali avec l'acteur américain Will Smith, émouvant

On entend au ciel, les colonnes des voutes célestes qui tremblent d'un coup de poing marqué à la Ali et les anges chantent SA GLOIRE...


Laetitia Gand

écrivain, chroniqueuse littéraire, rédactrice freelance laetitia.gand422@orange.fr http://le.comptoir.des.mots.over-blog.com/ http://laetitiagand.simplesite.com/434673763 http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits