Article à tous ceux qui vont voter "utile"

Ce matin, j’écoutais la matinale de France Inter (comme tous les matins). Bertrand Delanoë, ancien Maire de Paris était l’invité de Patrick Cohen. L’annonce du jour : l’ancien Maire socialiste se rallie au camps Macron pour la présidentielle 2017.

A l’écoute de cette nouvelle, ma première réaction a été « aller, encore un ! ». La raison classique qui justifie ce changement de bord (si vous m’en pardonnez l’expression) est le fameux « vote utile » car Emmanuel Macron serait le seul candidat capable de rassembler l’ensemble des citoyens français face à l’extrémisme.

Article à tous ceux qui vont voter "utile"

Cher Monsieur Delanoë, quand un candidat rassemble des électeurs de droite, des électeurs de gauche et des écologistes, ne faut-il pas s’inquiéter quant à la teneur du programme proposé ? (maintenant qu’il y en a un)

Monsieur Delanoë (et bien d’autres), vous avez choisi de ne pas soutenir le candidat de votre famille politique car son programme est selon vous « dangereux ». Mais le programme de Monsieur Hamon n’est pas dangereux, il est de gauche et il est socialiste !

Article à tous ceux qui vont voter "utile"

Je vous rappelle également que Monsieur Hollande s’est fait élire sur un programme de gauche, et non sur une synthèse socio-libérale. Et bien oui, dans ses 60 engagements, le candidat Hollande s’est affirmé comme un défenseur de la jeunesse en promouvant des mesures pour renforcer l’éducation, telles que la création de 60 000 postes d’enseignants. Le candidat Hollande avait également affirmé son ancrage à gauche dans les politiques de justice (suppression des peines plancher) de sécurité (instaurer une police de proximité), d’économie (encadrement de la finance) et culturelles (maintien du budget de la culture, décentralisation culturelle). Alors CERTES, le Président Hollande est loin d’avoir tenu ses 60 engagements, mais il s’est fait élire en proposant une orientation claire !

Article à tous ceux qui vont voter "utile"

Un autre argument que j’entends souvent est que voter pour le candidat Macron permettrait de sauver la démocratie. Mais la démocratie ce n’est pas voter utile, c’est voter pour qui l’on veut ! Dans notre système politique et notre calendrier électoral actuel, nous ne votons pour les élections présidentielles qu’une fois tous les 5 ans, le minima démocratique serait que l’on choisisse pour qui l’on veut voter. La question de fond à se poser serait celle de la refonte de notre système politique, pour mettre fin au bi-partisme ancestral et introduire un vote à la proportionnel! Il faudrait également comptabiliser une bonne fois pour toute le vote blanc, car aujourd’hui, nous mettons au même niveau les désintéressés, les ignorants et les révoltés !

Alors oui, il y a un risque à ne pas voter « utile », mais c’est un risque à prendre, et il s’appelle « engagement ». Ce n’est pas en étant motivé par la peur que l'on aura espoir de renouveler notre classe politique. Ceux qui ne prennent pas de « risques » finissent esclave d’un système qu’ils subissent, et pire, qu’ils cautionnent.

Yéza

undefined

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits