American Beauty

Ce film est-il surévalué ?

Je m'y prends un peu tard pour le voir. Je n'aurais pas cru qu'après 18 ans, American Beauty soit encore novateur dans son style. Ce film m'a attirée dans la mesure où il a été réalisé par Sam Mendes, réalisateur de la série Six Feet Under qui m'a fortement marquée.

Retraçant la vie d’une famille désunie, American Beauty s’infiltre dans la vie de cette famille, en apparence ordinaire, qui se disloque au fur et à mesure du temps.

Le père, Lester, commence à se rendre compte qu’il n’existait pas dans l’existence qu’il s’était tracée, et la remet en question du jour au lendemain. Il démissionne, se lance dans des achats compulsifs, commence la musculation et se cherche lui-même. Sa femme, agent immobilière en déclin, commence à vivre une vie en parallèle de son mari lorsqu’elle se rend compte progressivement qu’ils ne sont plus faits l’un pour l’autre, et ne s’entendent plus. Leur fille, Jane, a du mal à s’entendre avec ses parents et se jette à corps perdu dans un amour qui sort de l’ordinaire avec Ricky. Grâce à lui elle parvient à voir la vie autrement, et voit la beauté du monde.


Ce que je garde à l'esprit, après avoir visionné ce film :

- Nous vivons dans des choses futiles et sans importance. Nous créons notre chemin dans des sentiers déjà tracés, au lieu de nous risquer en dehors de nos perceptions.

- La vie va bien plus loin que nos croyances, qui ne sont qu’une partie infime des perceptions du monde. Le monde se porte très bien sans nous, et nous pensons le créer de toutes pièces sans en apprécier les détails.

- Nous nous refusons à voir la beauté en chaque détail ; les feuilles d’automne se mouvant, la chaleur se répandant au sein de notre foyer, le bruit du vent, les couleurs de l’été, le rire de nos parents. Nous avançons sans tourner la tête, et nous focalisons uniquement sur les moments ayant une incidence directe sur notre vie factice.

- Nous sommes capables de faire bien plus que ce que nous pensons, si seulement nous n’existions ne serait-ce qu’un instant dans les perceptions autres que celle que nous concevons. L’incidence des autres sur nous n’est que le produit d’un contexte, et d’un état intérieur que nous ne contrôlons pas.

- L’inquiétude est un leurre, si nous sommes en bonne santé, que les personnes que nous aimons sont présentes et bien vivantes autour de nous.

- Le soleil se lèvera demain, et le monde aura encore et toujours quelque chose à nous offrir. Nous avons seulement à ouvrir les yeux et à voir, ressentir notre existence comme absolue.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits