A quoi sert la lettre de Christophe Colomb

L'original de la lettre qu’écrivit Christophe Colomb au roi d’Espagne pour annoncer sa découverte du « Nouveau Monde » a été restitué ce 18 mai 2016 à l’Italie par les États-Unis. Elle avait été volée et substituée par un faux à la Bibliothèque Riccardiana de Florence où elle était conservée. La confirmation de la supercherie date de 2012 et marque le début des enquêtes qui ont abouti à sa découverte dans la bibliothèque du Congrès américain, que les responsables disent avoir reçu d'un donateur anonyme.

Le ministre italien des Biens Culturels se dit très fier de ce retour à la mère patrie car ce document comporte une immense valeur historique, et sa valeur pécuniaire n’est pas non plus à négliger car selon les experts, il ne vaudrait pas moins d’un million d’euros.

A quoi sert la lettre de Christophe Colomb

       Rappelons que Christophe Colomb était un navigateur originaire de la région de Gênes en Italie. Il fut envoyé par le roi d’Espagne, Ferdinand D’Aragon en 1492 pour aller explorer les océans dans le but de découvrir les Indes. Il largua les amarres dans la nuit du 11 au 12 octobre 1492, et un an plus tard, il était en mesure d’écrire la lettre annonçant sa découverte de ce qu’il croyait être les Indes. L’on sait depuis qu’en fait, il accosta aux Caraïbes, précisément sur les côtes de l’actuelle République dominicaine.

A la suite de cette découverte, toutes les îles du Pacifique furent prises d’assaut par les Espagnols qui massacrèrent sans pitié les populations locales.

Sous la lumière des conséquences tragiques de ce voyage, à quoi sert la lettre de Christophe Colomb?

Selon Dave, un informaticien écossais, elle est le témoin de l’histoire de cette époque lointaine de 1493, car elle décrit succinctement l’état dans lequel se trouvaient ces territoires à l’arrivée du Génois. Le document décrit les merveilles de son patrimoine naturel et l’hospitalité de ses habitants. Le fait que cette lettre puisse avoir un prix rencontre simplement la demande d’amants d’Histoire qui prendraient plaisir à posséder un tel document, par pure vantardise.

Cet avis diffère de celui de Cirana, une Caribéenne pour qui « Christophe Colomb a toujours été présenté à l’école comme un grand explorateur ayant apporté une contribution de valeur dans l’histoire du monde, aller chercher au-delà entraînerait nécessairement des émotions pas forcement gérables, car après tout, plusieurs îles des Caraïbes font partie de la Hollande et ses habitants sont des citoyens européens à tous les effets, bien heureux de profiter de tous les avantages qui s’y attachent. »

Leima du Bénin garde le même souvenir de Christophe Colombo; pas par conviction, mais simplement parce qu’il n’a pas voulu approfondir la question, las des contestations que cela soulèverait immanquablement en lui. L’histoire est écrite par les vainqueurs, et ces derniers ont toujours raison.

Et que dire des massacres perpétrés par les Espagnols au sein de ces populations suite à la découverte de Colomb. Ne diminuent-ils pas la valeur de cette lettre ?

« Non », selon Dave. « Loin d’être cynique, » son opinion est que si les Caribéens s’étaient trouvé dans la même position que les Espagnols, sans doute auraient-ils usé de la même cruauté, « car l’homme est violent de nature. »

Conformisme ou assimilation à outrance de l’histoire racontée par les vainqueurs?

Quoi qu’il en soit, cette lettre est de nouveau la propriété de L’État italien, qui sans l’ombre d’un doute, considère son auteur comme étant un « Grand Explorateur ». Elle repose à la bibliothèque nationale de Rome, en attendant qu’un riche collectionneur décide de se défaire d’un million d’euros pour son acquisition.

Régine

Journaliste freelance

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits