8 Les associations

Les associations

Social, santé, sport, culture sont les domaines d’activités ou les associations existent en plus grand nombre*. Mais les associations font aussi parties de l’économie en représentant 5% du nombre de salariés en France**.

Au regard de la masse diverse de ces entreprises à but non lucratif, puisqu’on les retrouve dans tout secteurs d’activités, je me suis demandé si leurs existences ne visaient pas à masquer des manquements de l’état. Une façon de se décharger d’une tâche contraignante qui fonctionne comme une entreprise, les bénéfices en moins. Car si l’état devait palier au travail des associations, un gouffre financier s’ensuivrait. La contrepartie se fait donc en terme de subventions et bénévolat, comptant sur l’altruisme, la citoyenneté et l’ennui des français. En effet la tranche d’âge la plus présente en 2012 est celle des 45-54 ans***, les enfants grandis laissent un vide à combler, qu’il soit par envie de s’investir dans sa localité ou pas.

Est-ce que les associations sont une béquille de l’état ?

La réponse est quand même nuancée. Il s’avère qu’elles peuvent être instigatrices de changement de carrière.

Pour exemple, une bénévole qui faisait une partie de la comptabilité de diverses associations dans le domaine de la petite enfance, a fini par intégrer une formation pour ensuite être embaucher à temps plein au poste de comptable.

Les associations peuvent révéler à certains bénévoles des qualités insoupçonnées. Là ou l’entreprise classique segmente, l’association utilise toutes les ressources dont elle dispose. La première étant la bonne volonté.

Ne négligeons pas l’oisiveté. Savoir qu’il y a une vraie place dans la société, que l’on est utile en apportant son savoir et son savoir être, évite d’agrandir le trou de la sécurité sociale en faisant l’impasse sur une dépression.

Elles créent du lien, de l’échange, favorisent la tolérance par le brassage humain qu’elles constituent. Sans le vouloir, elles deviennent un vaccin anti-racisme.

Les associations sont terriblement imparfaites… à l’image de leurs créateurs. Même si elles permettent à l’état de se déresponsabiliser, elles engagent le genre humain à s’investir au sein de sa communauté devenant ainsi acteur au lieu de spectateur, laissant la place à la créativité au lieu de la rationalité, mais surtout permettant à chacun d’entre nous de grandir en construisant un monde plus adéquat.

* Insee Entreprise ESS

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=11000

**Quelques repères sur les associations en France aujourd’hui - Edith Archambault – Viviane Tchernonog - Centre d’Economie de la Sorbonne - CNRS - Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne (mars 2012)

***http://associations.gouv.fr/IMG/pdf/27Juin_ChiffresCles.pdf

Adame Manode

Adame MANODE

Écrivain, rédactrice, vidéaste

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits