18 Décembre

Bonjour j'ai fait du théâtre dit-elle.

Un sourire digne d'un vol d'hirondelles,

Un brasier qui enflamma mes sens.

Mon cœur ébranlé par sa présence.

Chut, fit mon cerveau apeuré, dictateur.

Pourquoi tenter encore une nouvelle erreur?


Les psychiatres psychotiques donnent des psychotropes.

D'autres? je les aurais simplement raillées

Débat entre philanthrope et misanthrope,

La gentillesse de son âme émanait.

Son sourire à damner Lucifer,

Cette porteuse de lumière onirique,

Tourmentait mes certitudes austères

Dans des plans troublés et fantasmagoriques.


Je ne cherche personne nous dîmes.

Aimés, amants, amis, nous avions choisi.

Ce fut clair dans cette place de courtoisie.

Ce fut clair autour de ce houblon intime.

Dame sublime, aux yeux transcendant de vie,

Cachant souffrance peur et inconfort.

Gentleman maladroit, acerbe et aigri,

Cachant ses cris de joie sans efforts.


Je n'ai pas envie de rentrer tu sais?

Crois-tu que j'en émette l'once d'un souhait?

Crois-tu qu'elle va, qu'elle oserait m'embrasser?

Mais mon cerveau, non ne put m'énouer.

Amadoué au ventre noué, que fit-il?

Il rentra, car la nuitée avancée

Obligea ses obligations à vaquer.

Parti seul, seul dans la froideur hostile.


Allez viens, il faut que je te le présente.

Raison chut et route appréhendée

A l'attrait d'une liqueur faussement innocente.

Enivré à nos désirs secrètement scandés

Nous voici enlacés sous sélénites en témoins.

Seuls prédicateurs de nos maladresses

Voici, petite flamme sourire en moins

Effacé par ce baiser qui se presse.


Enfantins, ces adultes s’étreignirent enfin.

Eux, si récemment rencontrés.

Ils se connaissaient des temps anciens.

Eux, si récemment énamourés.

Ses lèvres alcoolisées à la douceur

Divine. Fruitées de mes insomnies.

Ces bijoux d'orfèvre pour mon plus grand bonheur.

Me voici tremblant, nous voici unis.


Lèvres sucrées à l'ostinato de mon cœur.

Rythmique humide à la caresse fabuleuse.

Chaleur enivrante qui détruit les heures.

Mes yeux s'ouvrirent sur l’ensorceleuse.

Et c'est pareil, pour sur, qu'ils conviendront

- Musicalement en chœur, du je au nous,

Ces quatre yeux d'ambre, sans concession. -

Que pour le reste, ça n'appartient qu'à nous.


Deux êtres, deux âmes deux cœurs.

Deux mois, deux ans de bonheur.

Est-ce trop? Passion débordante?

Est-ce trop? Fleur bleue éblouissante?

Pour toi, que nenni ma belle

Pour nous, seul compte l'hydromel.

Amour enivrant, aigre-doux miel-sel.

Amour virevoltant, à tire d'ailes.

Xaman

Un jour poète, une nuit musicien. Un jour écrivain, une nuit esthète. Un jour artiste, une nuit à jouer. Un jour kiné, une nuit anarchiste.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits